Dominique LABBE

DIRECTEUR DU CENTRE HOSPITALIER « PÔLE SANTE SUD 37 » À SAINTE-MAURE-DE-TOURAINE

Une proposition fonctionnelle qui témoignait d'une connaissance fine des problématiques médico-sociales

CENTRE HOSPITALIER « PÔLE SANTE SUD 37 » À SAINTE-MAURE-DE-TOURAINE

Sur quels critères avez-vous choisi le projet de Chabanne + Partenaires ? Le projet s’appuyait sur un bâtiment existant du 19ème siècle qui regroupait 70 lits d’Ephad, 14 lits de médecine, un cabinet de radiologie et un laboratoire privés. Il visait à regrouper une partie de l'offre de service proposée par l'hôpital de Sainte-Maure-de-Touraine, d'offrir de nouvelles conditions d'hébergement et de permettre l'accueil des séniors dans un environnement plus adapté à leurs besoins. Chabanne + Partenaires a été le seul à parfaitement répondre au cahier des charges, avec une proposition fonctionnelle  qui témoignait d’une connaissance fine des problématiques médico-sociales, d'une vraie compréhension de la réalité de vie des soignants et des besoins des patients. Et dans son approche esthétique, le cabinet a réalisé un fondu parfait entre les 2 bâtiments pour garantir  une unité architecturale aussi bien extérieure qu’intérieure.  Le Pôle sénior propose aujourd’hui 254 lits Ehpad dont 14 lits de médecine, 14 places de Pasa, 30 places d'Upad. Comment s’est déroulé le chantier ? J’avais déjà eu à conduire un précédent projet qui ne s’était pas très bien passé, alors je suis d’autant plus ravi du déroulé de celui-ci ! D’une durée initiale de 20 mois, il a été terminé en 17 mois. Le coût de l’opération a quant à lui été minimisé de 1,4 million d’euros alors même que nous y avons intégré des travaux supplémentaires. De mon point de vue, ces optimisations ont été rendues possibles par l’expertise de l’art de la construction de Chabanne + Partenaires. Inutile de vous préciser à quel point elles satisfont nos autorités de tutelle tellement elles sont rares… Pendant les travaux, je me suis essentiellement attaché à valoriser le savoir-faire du cabinet afin de transférer en concertation le pouvoir de décision au maître d’œuvre qui défendait bien évidemment les intérêts du maître d’ouvrage.   Comment la qualité fonctionnelle du bâtiment a-t-elle été pensée ? Notre objectif premier était d’optimiser les conditions de travail du personnel soignant. Savez-vous qu’un soignant peut marcher jusqu’à 5 km par jour dans des longs couloirs ? Chabanne + Partenaires a développé spécialement pour nous un concept d’unité d’hébergement, avec de petites unités de travail pour éviter les déplacements. Le bâtiment est constitué de deux ailes avec le pôle technique à leur intersection. La luminosité, les couleurs, la visibilité jouent un grand rôle sur l’activité, l’ambiance, la pénibilité, voire même sur le bien-être des résidents comme nous le laissent à penser leurs premières évolutions de comportement.   Quel est votre sentiment global sur le résultat ? Outre les qualités fonctionnelles citées, je suis marquée  par la dimension rurale et champêtre que la jachère fleurie a introduite dans cet environnement urbain. Ce parti pris, rare en milieu hospitalier, a reçu les applaudissements de tous et donne même l’impression de fleurir l’intérieur de l’hôpital en mettant la nature à portée de mains des résidents. Le personnel s’est approprié les lieux immédiatement et est ravi de ce cadre de vie professionnel apaisant et pratique. Et absolument aucun riverain ne s’est plaint tant le bâtiment est à dimension humaine, juste en proportions, sans volume écrasant.   Le mot de la fin ? L’extrême réactivité qui nous a permis de respecter les contraintes temps du Plan Hôpital 2012 alors même que nous ne disposions pas des anciens plans et que nos exigences étaient fortes. La qualité des propositions du cabinet qui ont même intégré les couleurs, le mobilier, les pictogrammes de la signalétique, et les optimisations délais et budget que j’ai évoquées me permettent aujourd’hui de témoigner d’une satisfaction totale partagée par l’ensemble du personnel soignant, par les élus, les riverains, les habitants, les résidents. En toute objectivité, difficile de faire mieux !