Actualité

Mardi 16 Janvier 2018 /

E+C- : un challenge déjà concret

Nouvelle règlementation énergétique : un challenge déjà concrétisé pour Chabanne + Partenaires et Kéo

Du premier choc pétrolier en 1974 à la RT2012 près de 40 ans plus tard, la règlementation a permis de diviser la consommation énergétique des bâtiments par 10.

Aujourd’hui, c’est le label E+C- (Energie positive et réduction Carbone) qui révolutionne un peu plus notre environnement. Dès 2020, la règlementation E+C - imposera la généralisation des Bâtiments à Energie Positive et bas carbone.

 

Côté énergétique, E+C- propose 4 niveaux d’exigences avec au niveau 4 l’exigence d’un bâtiment au bilan énergétique nul ou positif. Architecture bioclimatique, énergies renouvelables, étanchéité de l’air et isolation thermique renforcées feront partie des mots d’ordre.

Côté carbone, les 2 niveaux d’exigences réduiront d’avantage l’impact environnemental pendant la durée de vie du bâtiment. Pour cela, plusieurs alliés : le recours massif aux matériaux biosourcés comme le bois mais aussi la paille, la ouate de cellulose ou encore la terre crue, des filières d’approvisionnement raccourcies, des équipements hydro-économes, la récupération des eaux de pluie ou encore la réutilisation de produits recyclés.

 

Chez Chabanne + Partenaires et Kéo, un bâtiment qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme, c’est déjà du concret en 2018 :

 

  • Le lycée de Montech (14 000m², 23,6 M€, livraison juillet 2018) 
    • Energie niveau 4 avec chaufferie bois, récupération énergie ECS, ventilation simple flux et 370 kWc de photovoltaïque (1 750 m²)
    • Carbone niveau 2 avec charpente bois, isolant fibre de bois, habillage intérieurs bois et matériaux biosourcés (24 kg/m²)

 

  • Le pôle sportif de Pierre-Bénite (3 100m², 7 M€, livraison février 2020)
    • Energie niveau 4 : chaufferie bois, ventilation double flux, 96 kWc de photovoltaïque (600 m²)
    • Carbone niveau 2 : charpente bois, parquets sportifs bois, plancher collaborant bois, matériaux biosourcés (36 kg/m²)

 

  • La résidence pour personnes âgées de La Garde (3 650m², 6,3 M€)
    • Energie niveau 3 avec chaufferie bois, 40m² solaire thermique, 94 kWc de photovoltaïque (550 m²), puits canadien hydraulique
    • Carbone niveau 1 avec béton bas carbone, isolant fibre de bois, habillage intérieurs bois